Trauma

Traumatisme

La violence telle qu’elle est exercée dans le cadre de la torture et de la guerre se situe bien en dehors de toute normalité. Dépassant l’entendement, elle fait partie des événements critiques de la vie qui peuvent être qualifiés de traumatismes.
40-50%
des réfugiés présentent des troubles post-traumatiques
1'200
personnes ont été prises en charge dans les cinq centres de thérapie en 2021
11'454
heures d’interprétariat ont été effectuées dans les cinq centres de thérapie en 2021
18'335
heures de thérapie et de conseil ont été fournies dans les cinq centres de thérapie en 2021

Definition du traumatisme

Définition du traumatisme selon la CIM-11 (Classification statistique internationale des mala-dies et des problèmes de santé connexes de l’Organisation mondiale de la Santé):

Trouble qui peut se développer à la suite de l’exposition à un événement ou à une série d’événements d’une nature extrêmement menaçante ou horrible.

Il peut y avoir traumatisme lorsque la personne a directement vécu les événements, lorsqu’elle y a assisté en tant que témoin, ou lorsqu’elle les a «vécus» sous une forme indirecte (à travers le récit). Dans le contexte de la torture et de la guerre, le traumatisme peut opérer selon ces différentes modalités: d’une part, le spectacle de la violence faite à autrui est souvent imposé systématiquement comme une méthode de torture; d’autre part, des proches de victimes de la torture ou de la guerre qui ne se trouvaient pas sur les lieux peuvent être rudement éprouvés.

CIM-11

Réaction traumatique

La réaction psychique à un traumatisme doit être interprétée comme une réaction normale à un événement anormal. L’événement traumatique a fréquemment pour effet de remettre en question et de bouleverser la perception que la victime a du monde et d’elle-même. La plupart du temps, la réaction traumatique s’estompe naturellement après plusieurs jours ou semaines. Elle prend un caractère pathologique lorsque la personne concernée reste durablement enfermée dans un état traumatique qui la fait souffrir et perturbe ses capacités.

Tableaux psychiatriques

Les réfugiés traumatisés développent souvent un état de stress post-traumatique (ESPT) ou un état de stress post-traumatique complexe (ESPTc). Dans l’acception classique du terme, les troubles post-traumatiques consistent principalement en un sentiment persistant de peur et de menace. Toutefois, ce sont aussi souvent des sentiments de honte, de culpabilité, de tristesse ou de colère qui, en liant la victime à son vécu traumatique, sont susceptibles de provoquer divers tableaux cliniques. L’ESPT est souvent associé à des troubles anxieux et à des états dépressifs. De plus, le risque de toxicomanie ou de dépendance aux médicaments est relativement élevé, car la personne trouve dans ces conduites un moyen d’atténuer ses souffrances. Les tableaux cliniques se caractérisent fréquemment par des syndromes douloureux chroniques dont les causes sont d’une part somatiques et d’autre part psychosomatiques.

Troubles post-traumatiques spécifiques
  • Réaction aiguë à un facteur de stress (choc psychique)
  • Etat de stress post-traumatique (ESPT)
  • Modification durable de la personnalité après une situation de stress extrême
Troubles post-traumatiques non spécifiques
  • Dépression et autres troubles de l’humeur
  • Troubles anxieux
  • Dépendance à des substances addictives et/ou à des médicaments
  • Syndrome douloureux et autres troubles psychosomatiques

Les traumatismes ont souvent une répercussion considérable sur les relations avec autrui: les personnes concernées font preuve de méfiance, se replient sur elles-mêmes, sont extrêmement sensibles au bruit et à la pression, ne supportent pas les hiérarchies, réagissent avec nervosité et impulsivité ou se sentent traitées de manière injuste. Par conséquent, il n’est pas rare que la prise en charge fasse suite à des problèmes familiaux ou professionnels.

Avez-vous connu la torture? Nous sommes là pour vous aider et vous conseiller.